cartables trops lourds braun etiopathe paris 75001

Cartables trop lourds, que faire?

Vos enfants portent des cartables beaucoup trop lourds !

Ce que je vois en consultation d’étiopathie: des enfants qui, arrivant après les cours avec leurs cartables trop lourds, se plaignent de maux de dos diagnostiqués à tort en « douleurs de croissance », des dos qui se sont adaptés à la charge en perdant leur mobilité, des douleurs qui apparaissent à la reprise de l’activité sportive, des cages thoraciques déviées…

Les faits

En 1995, poids moyen du cartable relevé au collège: 16% du poids de corps pour les enfants entrant en sixième, soit en moyenne à l’âge de 11 ans. Prise de conscience ministérielle non suivie d’effet sur le terrain.
En 2008: poids moyen 20%. Nouvel effort du ministre de l’Éducation nationale, demandant une réduction du poids du cartable à 10% du poids de corps de l’enfant.

Qu’en est-il aujourd’hui?

Les collèges impliqués activement dans la réduction du poids du cartable voient en ce début d’année scolaire 2014 une diminution de 30% par rapport aux années 2011-2012, avec un poids porté oscillant entre 4,7 et 6,3 kg à l’entrée en sixième. Cela représente encore, pour le dos d’enfants pesant en moyenne 36 kg, 15% du poids de corps. Comparativement, pour un adulte pesant 70 kg, cela revient à porter quotidiennement un sac de 10,5 kg!

Je ne parle pas ici de militaires partant en opération spéciale avec tout le matériel, mais d’enfants de onze ans allant au collège.
10 kg sur le dos pour aller au collège, 10 kg en changeant de classe puis 10 kg au retour. Quel adulte porterait son sac de 10 kg dans le métro tous les jours? Vous vous imaginez transportant quotidiennement au minimum un pack de 6 bouteilles d’eau?

Quels effets sur le dos des enfants?

En période de croissance, les os ne sont pas formés et se développent en fonction des contraintes qu’ils subissent. Le mouvement est utile et nécessaire à la croissance par les contraintes musculaires qui s’imposent aux os. Le renforcement musculaire avec charges légères est bénéfique pour le complexe « os-ligaments-tendons-muscles » chez l’enfant, pas la musculation à 15% du poids de corps. Les contraintes subies à la fois sur la posture globale et localement sur le développement osseux sont lourdes de conséquences pour la suite.

Qu’y faire?

Certes, les collégiens portent et porteront leurs affaires. Mais un effort général doit être fait pour alléger les sacs: livres en double pour ne pas les transporter, utilisation du numérique, sacs légers. Les directives ministérielles (ici), bien qu’elles soient difficiles à appliquer, sont un bon guide. Gageons que dans l’avenir, le poids moyen du cartable diminuera encore.

Une solution

Compenser à la fois le poids du sac et la posture malmenée par la position assise en pratiquant une activité physique, quelle qu’elle soit, pour avoir un corps entraîné, actif et prêt à s’adapter aux contraintes.
Souvent, les parents sont démunis face à leurs enfants qu’ils voient se voûter à un âge où le développement osseux devrait déterminer un développement harmonieux de la colonne vertébrale. Certains enfants pratiquent une activité sportive qui les met à l’abri des conséquences du port du cartable, mais nombreux ce sont qui ne font rien de plus de leur dos que le peu de sport proposé dans le cadre du collège.
C’est à ces enfants qui n’ont d’autres solutions que de subir le cartable qu’il faut absolument proposer une activité physique régulière. Un corps dynamique, mobile et entraîné supportera beaucoup mieux les contraintes quotidiennes inévitables.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *